miércoles, 1 de marzo de 2017

CE SERA L'AUBE (Amanecerá, de JM Sánchez)

Dans le village plusieurs personnes avaient peur de
quelque chose d’irréparable, et tout cela à cause d’un insensé qui avait tué le coq qui voltigeait avec un air supérieur dans la basse-cour. Cependant personne ne s’est plaint du coq au vin qu’a donné ce personnage de haut vol, mais vite on s’aperçut que cette mort aurait des conséquences graves dans le cours des choses. Maintenant comment se distinguerait le jour de la nuit ? Comment le chevrier se réveillerait-il pour traire sa Lucinda ? Que ferait le boulanger pour sortir de sa boulangerie ? Même si le doute s’était mis qu’il ferait jour ou qu’arriverait la tombée de la nuit, et alors l’horloger émit la sentence que de toute façon, avec ou sans le chant du coq, il ferait jour.
Traduit de l'espagnol par MJ Pastre